Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Classement systématique

Classification Euselachii

Cladoselachiformes

· Cladoselachidae

Coronodontiformes

· Coronodontidae

Ctenacanthiformes

· Bandringidae

· Ctenacanthidae

· Phoebodontidae

Desmiodontiformes

· Debeeridae

· Desmiodontidae

Eugeneodontiformes

· Agassizodontidae

· Caseodontidae

· Edestidae

· Eugeneodontidae

Hybodontiformes

· Acrodontidae

· Hybodontidae

· Lonchidiidae

· Polyacrodontidae

· Protacrodontoidae

· Pseudodalatiidae

· Ptychodontidae

· Steinbachodontidae

Mongolepidiformes

· Mongolididae

· Sinacanthidae

Orodontiformes

· Orodontidae

· Psammodontidae

Petalodontiformes

· Janassidae

· Petalodontidae

· Pristodontidae

Squatinactiformes

· Squatinactidae

Symmoriiformes

· Falcatidae

· Stethacantidae

· Symmoriidae

Xenacanthiformes

· Diplodoselachidae

· Xenacanthidae

Classification Neoselachii

Carcharhiniformes

· Carcharhinidae

· Hemigaleidae

· Scyliorhinidae

· Shyrnidae

· Triakidae

Heterodontiformes

· Heterodontidae

Lamniformes

· Alopiidae

· Anacoracidae

· Cetorhinidae

· Cretoxyrhinidae

· Lamnidae

· Megachasmidae

· Mitsukurinidae

· Odontaspididae

· Otodontidae

· Pseudocarchariidae

· Serratolamnidae

Orectolobiformes

· Brachaeluridae

· Ginglymostomatidae

· Hemiscylliidae

· Orectolobidae

· Parascyliidae

· Rhincodontidae

Hexanchiformes

· Chlamydoselachidae

· Heptranchidae

· Hexanchidae

· Mcmurdodontidae

Pristiophoriformes

· Pristiophoridae

Squaliformes

· Echinorhinidae

· Squalidae

Synechodontiformes

· Orthocodidae

· Palaeospinacidae

· Protospinacidae

Squantiniformes

· Squatinidae

Classification Batomorphii

Rajiformes

· Archaebatidae

· Cyclobatidae

· Gymnuridae

· Hypsobatidae

· Parapaleobatidae

· Platyrhinidaemorphii

· Potamotrygonidae

· Pristidae

· Rajidae

· Rhinobatidae

· Rhyncobatidae

· Sclerorhynchidae

· Urolophidae

Myliobatiformes

· Dasyastidae

· Mobulidae

· Myliobatidae

· Rhinopteridae

· Rhombodontidae

Torpediniformes

· Narcinidae

· Torpedinidae

2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 21:29

CLASSIFICATION :

 

Règne Animalia  
Embranchement Chordata  
Sous-embranchement Vertebra  
Classe Condrichthyes  
Sous-class Elasmobranchii  
Super-ordre Euselachii  
Ordre Cladoselachiformes, Dean, 1909  
Famille Cladoselachidae, Dean, 1894  
Genre Cladolepis  
  Deirolepis  
  Ohiolepis  
  Pristicladodus  
  Cladodus  
  Cladoselache
Cladoselache clarkii
    Cladoselache elegans
    Cladoselache fyleri
    Cladoselache kepleri
    Cladoselache magnificus
    Cladoselache mirabilis
    Cladoselache newmani
    Cladoselache pattersoni

 

Les Cladoselachidae forment une famille éteinte de requins, la seule de l'ordre des Cladoselachiformes et comptant les formes les plus primitives des requins dits modernes.

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Cladoselachidae
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 21:31

 

Les Echinodermes sont des invertébrés marins, libres ou fixés, à symétrie pentaradiaire à laquelle s'ajoute une symétrie bilatérale chez les formes évoluées. Le test calcaire est composé de plaques ocellaires soudées entre elles.

 

Les Echinidés (oursins) sont des formes libres généralement globuleuses. On reconnaît le calice formés de 10 zones méridiennes de deux séries de plaques : 5 zones ambulacraires possédant chacune deux doubles rangées de pores ambulacraires alternant avec 5 zones interambulacraires portant uniquement des piquants (radioles).

Sur la face orale on reconnaît la bouche entourée du péristome, tandis que sur la face apicale on reconnaît l'anus et ses plaques buccales entouré du périprocte, et le système apical constitué des plaques génitales (4) et madréporique (1).

 

Chez les oursins réguliers, la symétrie est pentaradiaire et les zones ambulacraires et interambulacraires s'étendent de l'anus (situé dans le système apical) à la bouche.

 

Chez les oursins irréguliers, il y a superposition d'une symétrie bilatérale, migration vers l'arrière de l'anus hors du système apical et migration de la bouche vers l'avant, les zones ambulacraires devenant alors pétaloïdes.

 

Les crinoïdes sont des formes fixées. On pourrait les comparer à des oursins qui se seraient fixés par l'apex, et dont l'anus et la bouche seraient tous les deux sur la face orale. On reconnaît à la base les rhizoïdes, puis la tige formée d'articles calcaires (entroques) percés par un canal central et enfin la couronne. Cette dernière comporte à la base un calice formé de plaques soudées parmi lesquelles on reconnaît les plaques radiales, surmonté par cinq bras.

 

Echinodermes

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 15:15

 

Les Céphalopodes sont des invertébrés comprenant une masse viscérale autour d'un tube digestif recourbé amenant l'anus en position ventrale, proche de la bouche, dans la cavité palléale ; Le pied forme l'entonnoir par lequel l'eau est expulsée de la cavité palléale. Le manteau sécrète généralement une coquille le plus souvent externe mais parfois interne.

 

Caractéristiques d'une coquille externe :

 

Le phragmocône, tube cloisonné à symétrie bilatérale, peut être :

  • droit
  • arqué
  • enroulé sur le dos dans un plan ou une hélice

L'enroulement peut être peu ou très recouvrant, donnant des coquilles involutes à ombilic ponctuel ou des coquilles évolutes à large ombilic.

Les cloisons sont :

  • concaves vers l'avant (Nautile)
  • convexes (Ammonites)

Le siphon, prolongement du manteau, relie l'animal à la première loge du phragmocône. Les cloisons sont donc perforées et une excroissance de la cloison (col septal ou goulot siphonal) protège le siphon.

ce siphon peut être :

  • central et le goulot rétrosiphoné (Nautile)
  • ou externe (ventral) et le goulot prosiphoné (Ammonites)

La ligne de suture correspond à l'insertion des cloisons sur la paroi de la coquille ; Elle présente des sinuosités convexes vers l'avant (selles) et concaves vers l'avant (lobes).

Le péristome est la section du tour à l'ouverture du phragmocône.

L'ornementation peut être :

  • longitudinale (sillons, carène, ...)
  • ou transversale (côtes simples, côtes bifurquées, constrictions, tubercules, ...)

 

Caractéristiques d'une coquille interne :

 

Le phragmocône peut être :

  • droit
  • arqué
  • ou enroulé

Il se prolonge vers l'avant par un proostracum (équivalent de la lame cornée chez la seiche) et vers l'arrière par un rostre (équivalent de l'apophyse).

 

Schéma sur les caractéristiques des Céphalopodes :

Céphalopodes1

 Ornementations / Lignes de suture :

Céphalopodes2

 

Céphalopodes3

   

Schéma caractéristique d'une coquille interne :

   Céphalopodes4

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 22:52

 

Les Gastéropodes sont des invertébrés à tête distincte, ayant subi une torsion de 180° qui a affecté la coquille recouvrant le manteau, d'où la dissymétrie.

La coquille est formée d'un tube calcaire conique enroulé (dextre ou senestre) en spirale autour d'un axe appelé columelle (enroulement séré) ou canal columellaire (enroulement lâche).

La coquille peut être déroulée secondairement.

Parfois présence d'un opercule.

La coquille peut posséder une ornementation longitudinale et/ou transversale.

Le péristome, ligne qui circonscrit l'ouverture de la coquille, peut être continu (coquille holostome) ou poséder une échancrure (coquille siphonostome)

 

Gastéropodes

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 22:24

 

Les Lamellibranches - Bivalves sont des invertébrés à symétrie bilatérale selon le plan de jonction des valves.

Le corps est enveloppé dans un manteau composé de deux lobes.

Ce dernier sécrète une coquille calcaire protectrice formée de deux valves

  • Valve droite
  • Valve gauche

 

Caractère de la coquille :

 

Les valves s'accroissent par dépôts successifs au niveau du bord externe d'où des stries d'accroissement.

Les crochets ne sont jamais perforés. De part et d'autre des crochets, on observe une aire cardinale à ornementation particulière, la lunule antérieurement et l'écusson (corselet) postérieurement.

La charnière, zone d'articulation des valves, est formée d'un plateau cardinal muni de dents et de fossettes s'emboitant d'une valve à l'autre. La ligne palléale, due à l'insertion des muscles du manteau au bord externe, rejoint les empreintes musculaires laissées par les muscles adducteurs

L'orientation avant-arrière d'une coquille est parfois délicate mais le crochet est généralement tourné vers l'avant, le sinus palléal est toujours vers l'arrière et le gros muscle adducteur est postérieur.

 

Lamellibranches - Bivalves

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 22:40

 

 

Les Brachiopodes articulés sont des invertébrés marins solitaires souvent fixés, à coquille bivalve et symétrie bilatérale (selon un plan perpendiculaire au plan de jonction des valves).

 

L'animal vit entre ces deux valves, entouré d'un manteau qui tapisse les deux valves. Le corps comprend une masse viscérale logée dans une partie postérieure des valves et un lophophore cilié, spiralé, qui sert à la respiration et amène les particules nutritives à la bouche. Ce lophophore peut être libre ou soutenu par un appareil calcaire : le brachidium

Les brachiopodes articulés n'ont pas d'anus. Ils ont une charnière qui assure l'articulation des deux valves et des muscles qui ouvrent et ferment la coquille.

 

Les caractères de la coquille :

La coquille est formée de deux valves inégales (bivalve inéquivalve).

La grande valve est la valve ventrale et la petite valve est la valve dorsale.

La région postérieure rétrécie est appelé l'umbo ou région cardinale (région des crochets). Le crochet ventral surplombe fréquemment le crochet dorsal.

La ligne de jonction des valves, sous les crochets, est la charnière ou ligne cardinale ; ailleurs, elle prend le nom de commissure. La surface plane ou concave limitée par le bord cardinal et les deux arêtes du crochet se nomme interarea.

Linterarea ventrale est divisée, chez certains articulés, par une ouverture triangulaire le delthyrium, parfois obturé par des plaques deltidiales.

La coquille est fixée soit par la valve ventrale, soit par un pédoncule qui sort au niveau du foramen situé, chez les articulés, dans la région du crochet de la valve ventrale, soit par des épines.

La taille de la coquille est variable. Sa forme peut être :

  • biconvexe
  • plate
  • concavo-convexe
  • plano-convexe

L'ornementation est soit :

  • concentrique (lignes de croissance)
  • radiaire
  • concentrique et radiaire (= réticulée)
  • épineuse

Il peut y avoir un bourrelet sur la valve dorsale et un sinus sur la valve ventrale.

 

Brachiopodes1

Brachiopodes2

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 23:23

 

Les Graptolites sont des organismes coloniaux énigmatiques

  • libres et planctoniques (graptoloïdes)
  • fixés et benthiques (dendroïdes)

dont les individus sont logés dans des thèques alignées le long de branches droites, courbes, spiralées ou dendroïdes, ... unisériées ou bisériées ...

 

La colonie (rhabdosome) se forme par bourgeonnement à partir d'une loge initiale, la sicula

Les individus (zooïdes) possédaient un lophophore, organe nutritif qui pourrait bien aussi avoir joué le rôle d'un organe propulsif.

En raison des affinités avec les Ptérobranches, les Graptolites pourraient être, dans une certaine mesure, au voisinage de l'origine des Vertébrés. 

 

Chez les graptoloïdes, la sicula est dirigée vers le bas ; elle se prolonge vers le haut par un filament chitineux (la néma)

L'ouverture des thèques est dirigée vers le haut.

 

Chez les dendroïdes, la sicula est dirigée vers le haut, tout comme les deux types de thèques reliées entre elles par un stolon

 

Graptolites

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 23:18

 

Les Conodontes sont de petites pièces translucides ou opaques, noires ou ambrées, en phosphate de calcium.

On reconnaît :

  • des formes simples (dent ou crochet)
  • des formes composées (dent principale flanquée de lames denticulées)
  • des formes à plateforme

On les rencontre par paires ou dans des assemblages symétriques complexes qui pourraient représenter des supports endosquelettiques d'un organe péribuccal d'un animal inconnu et aujourd'hui disparu.

 

Quelques exemples de formes de Conodontes :

 

Conodontes

 

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 23:11

 

Les Ostracodes sont des arthropodes crustacés sans segmentation apparente

L'organisme est contenu dans une carapace calcitique dont les deux valves sont dorsalement réunies par un ligament et une charnière

Il n'y a pas de stries d'accroissement

Ils peuvent être lisses ou ornementés, et l'empreinte du muscle adducteur est parfois visible de l'extérieur

 

Ostracodes1

 

Quelques exemples d'ornementations sur les Ostracodes :

 

Ostracodes2

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 23:06

 

Les Tentacularidés sont des organismes éteints à symétrie bilatérale, benthiques ou planctoniques, secrétant une coquille calcitique en forme de cône étroit terminé en pointe aigüe ou bulbeuse

La surface externe peut être :

  • lisse
  • annelée
  • striée

 

Exemples de formes de Tentacularidés :

 

Tentacularides.jpg

Partager cet article

Published by Helicoprion67 - dans Autres cohortes
commenter cet article