Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Classement systématique

Classification Euselachii

Cladoselachiformes

· Cladoselachidae

Coronodontiformes

· Coronodontidae

Ctenacanthiformes

· Bandringidae

· Ctenacanthidae

· Phoebodontidae

Desmiodontiformes

· Debeeridae

· Desmiodontidae

Eugeneodontiformes

· Agassizodontidae

· Caseodontidae

· Edestidae

· Eugeneodontidae

Hybodontiformes

· Acrodontidae

· Hybodontidae

· Lonchidiidae

· Polyacrodontidae

· Protacrodontoidae

· Pseudodalatiidae

· Ptychodontidae

· Steinbachodontidae

Mongolepidiformes

· Mongolididae

· Sinacanthidae

Orodontiformes

· Orodontidae

· Psammodontidae

Petalodontiformes

· Janassidae

· Petalodontidae

· Pristodontidae

Squatinactiformes

· Squatinactidae

Symmoriiformes

· Falcatidae

· Stethacantidae

· Symmoriidae

Xenacanthiformes

· Diplodoselachidae

· Xenacanthidae

Classification Neoselachii

Carcharhiniformes

· Carcharhinidae

· Hemigaleidae

· Scyliorhinidae

· Shyrnidae

· Triakidae

Heterodontiformes

· Heterodontidae

Lamniformes

· Alopiidae

· Anacoracidae

· Cetorhinidae

· Cretoxyrhinidae

· Lamnidae

· Megachasmidae

· Mitsukurinidae

· Odontaspididae

· Otodontidae

· Pseudocarchariidae

· Serratolamnidae

Orectolobiformes

· Brachaeluridae

· Ginglymostomatidae

· Hemiscylliidae

· Orectolobidae

· Parascyliidae

· Rhincodontidae

Hexanchiformes

· Chlamydoselachidae

· Heptranchidae

· Hexanchidae

· Mcmurdodontidae

Pristiophoriformes

· Pristiophoridae

Squaliformes

· Echinorhinidae

· Squalidae

Synechodontiformes

· Orthocodidae

· Palaeospinacidae

· Protospinacidae

Squantiniformes

· Squatinidae

Classification Batomorphii

Rajiformes

· Archaebatidae

· Cyclobatidae

· Gymnuridae

· Hypsobatidae

· Parapaleobatidae

· Platyrhinidaemorphii

· Potamotrygonidae

· Pristidae

· Rajidae

· Rhinobatidae

· Rhyncobatidae

· Sclerorhynchidae

· Urolophidae

Myliobatiformes

· Dasyastidae

· Mobulidae

· Myliobatidae

· Rhinopteridae

· Rhombodontidae

Torpediniformes

· Narcinidae

· Torpedinidae

12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 09:00

 

Le Thanétien de la région de Montdidier

Le Thanétien est un étage géologique compris entre -59 et -55 millions d'années, environ. C'est la dernière époque du paléocène, premier système de l'ère cénozoïque (Tertiaire). Il précède immédiatement l'Yprésien. Il est noté e2 sur les cartes géologiques au 1:50 000. Cet étage a été défini en Angleterre, grâce aux sables de Thanet (Thanet Sand), équivalents des sables de Bracheux, en France.

Le paléoenvironnement du Thanétien :
La mer revient en formant un large golfe sur l'ensemble du bassin parisien. Divers faciès se rencontrent : un tuffeau gréso-glauconieux et phosphaté, des argiles sableuses et glauconieuses à galets verdis. Au Thanétien supérieur, la mer progresse encore vers le Sud et dépose des sables glauconieux (Sables de Bracheux).
Le dôme du Pays de Bray n'existe pas encore à cette époque. Vers la Champagne se déposent des sables lagunaires ou fluviatiles et par endroits des conglomérats.
A la fin du Thanétien, la mer se retire et les sables subissent localement une grésification. Des lacs s'installent et il s'y dépose des calcaires et des marnes d'eau douce (les calcaires de Varengeville près de Dieppe appartiennent à ce type).

source : http://www.univ-lehavre.fr/cybernat/pages/cenomanq.htm

Liste des espèces fossiles du Thanétien (Sables de Bracheux) (non exhaustive) :

Famille Hexanchidae / Genre : Notinatodon / Espèce : Notinatodon loozy

Famille Squalidae / Genre : Megasqualus / Espèce : Megasqualus orpiensis

Famille Squalidae / Genre : Squalus / Espèce : Squalus minor

Famille Squatinidae / Genre : Squatina / Espèce : Squatina prima

Famille Heterodontidae / Genre : Heterodontus / Espèce : Heterodontus lerichei


Famille Odontaspidae / Genre : Hypotodus / Espèce :
Hypotodus robustus
undefined


Famille Odontaspidae / Genre : Jaekelotodus / Espèce :
Jaekelotodus heinzelini
undefined


Famille Odontaspidae / Genre : Odontaspis / Espèce : Odontaspis winkleri
 
undefined


Famille Odontaspidae / Genre : Paleohypotodus / Espèce : Paleohypotodus rutoti
 
undefined


Famille Odontaspidae / Genre : Striatolamna / Espèce : Striatolamna striata
 
undefined


Famille Odontaspidae / Genre : Carcharias / Espèce : Carcharias hopei

Famille Odontaspidae / Genre : Carcharias / Espèce : Carcharias teretidens


Famille Odontaspidae / Genre : Carcharias / Espèce : Carcharias vincenti
 
undefined


Famille Mitsukurinidae / Genre : Anomotodon / Espèce : Anomotodon novus

Famille Lamnidae / Genre : Isurolamna / Espèce : Isurolamna inflata

Famille Otodontidae / Genre : Otodus / Espèce : Otudus obliquus

Famille Scyliohinidae / Genre : Scyliorhinus / Espèce : Scyliorhinus gilberti

Famille Scyliohinidae / Genre : Scyliorhinus / Espèce : Scyliorhinus sp.

Famille Triakidae / Genre : Pachygaleus / Espèce : Pachygaleus lefevrei

Famille Triakidae / Genre : Mustelus / Espèce : Mustelus biddlei

Famille Triakidae / Genre : Paleogaleus / Espèce : Paleogaleus vincenti

Famille Carcharinidae / Genre : Physogaleus / Espèce : Physogaleus secundus

Famille Carcharinidae / Genre : Abdounia / Espèce : Abdounia minutissimus

Famille Paleospinacidae / Genre : Paraorthacodus / Espèce : Paraorthacodus eocaenus

Famille Rhinobatidae / Genre : Rhinobatos / Espèce : Rhinobatos matzensis

Famille Dasyatidae / Genre : Hypolophodon / Espèce : Hypolophodon sylvestris

Famille Dasyatoidea / Genre : Coupatezia / Espèce : Coupatezia sp.

Famille Dasyatoidea / Genre : Heterotorpedo / Espèce : Heterotorpedo sp.

Famille Myliobatidae / Genre : Myliobatis / Espèce : Myliobatis dixoni

Famille Myliobatidae / Genre : Myliobatis / Espèce : Myliobatis sulcidens

Famille Myliobatidae / Genre : Myliobatis / Espèce : Myliobatis sp.

Famille Mobulidae / Genre : Burnhamia / Espèce : Burnhamia sp.

Famille Chimaeridae / Genre : Chimaera / Espèce : Chimaera sp.

Famille Chimaeridae / Genre : Elasmodus / Espèce : Elasmodus sp.

Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 21:22

L’homme massacre sans compter les animaux marins, sans se soucier des conséquences et pas seulement les baleines ou les phoques, les autres grandes victimes de ce carnage sont les requins.

 

Qui est le tueur et qui est la victime?

Rien que le nom de squale fait froid dans le dos à bon nombre de personnes et les films " Les Dents de la mer " ne sont pas étrangers à cette phobie. Toutefois les requins ont causé en 2007, la mort d'une seule personne dans le monde : une femme tuée alors qu'elle faisait de la plongée au large de la Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique. Il s’agissait du plus faible ‘quota’ en vingt ans, selon des données de l'Université de Floride (source AFP). Et depuis le début 2008, cinq attaques mortelles sont à déplorer :
- Un plongeur a été tué en février en Floride,
- Un surfeur australien a été tué en l'Australie courant avril,
- Un nageur a été tué en Californie en avril,
- Un surfeur a été mortellement mordu par un requin sur la côte du Mexique en avril,
- Un surfeur a été tué par un requin sur la côte Mexicaine en mai.

Mais l’homme a environ 3000 fois plus de chances d'avoir un accident de voiture que de se faire attaquer par un requin. Et le genre humain est responsable de la mort de près de 100 millions de requins chaque année, soit 11 000 par heure. Alors qui est le tueur ?

Pour les sceptiques, quelques pistes de réflexions... Les requins sont généralement " péchés " grâce à des lignes chargées d’hameçons s’étalant sur plusieurs kilomètres et dans lesquelles s’étranglent toutes les espèces qui ont pu être tentées. Sans distinction, ce sont tortues, espadons, dauphins, ... qui, incapables de respirer se noient ! Comme indiqué dans le film de Rod Stewart " Les Seigneurs de la Mer ", ce mode de pêche pourrait se comparer à la mise en place de pièges en forêt, mais sur plusieurs kilomètres de long. Un tel dispositif ne viendrait à l’esprit de personnes. Mais en mer, ça ne se voit pas et donc ça ne se sait pas. Quand les lignes sont remontées, les requins, encore vivants, se voient couper leurs ailerons, puis rejetés à la mer, toujours vivants mais amputés et condamnés à l’agonie, les autres poissons étant éventuellement remis à l’eau (morts ou vivant). Mais quand les pêcheurs sont approchés par les autorités, ils coupent la ligne, et alors je vous laisse imaginer. C’est un gâchis sans nom...
Cette méthode, la plus courante, détruit donc aveuglement et rapidement la diversité et à terme l’équilibre des écosystèmes marins. Et il existe pire dans l’atrocité, car l’homme malheureusement excelle dans cette activité. Prenons l’exemple de l’Ile de la Réunion, qui compte près de 150 000 chiens errants livrés à eux-mêmes. Une " tradition locale " consiste à les utiliser comme appâts vivants pour la pêche aux requins, en leur enfonçant un énorme crochet dans les babines avant de les jeter à la mer !
Bilan : le requin mord et tue moins de 10 personnes par an, et l’homme l’extermine à raison de 100 millions par an.

Le mobile du requin

Maintenant je pense que tous les lecteurs de cet article ont leur petite fibre intérieure qui commence à compatir pour ces sacrés soit disant " mangeur d’hommes ". Alors certes il y a des hommes morts, mais si vous y regardez de plus près, il y a des circonstances atténuantes pour les requins car :
- l'attaque peut être provoquée par une stimulation alimentaire (donner des poissons morts à manger aux requins est très à la mode !), un contact physique (eh oui certaines personnes pensent que ce sont des petits chiens) ou à une situation de peur du squale ou de stress. Le requin, la plupart du temps, ne fera que se défendre puis s'en ira. Il n’y a pas de volonté de tuer mais, même en se défendant, il peut blesser un homme à mort.
- la morsure peut être dite d'investigation. Soucis, le requin est curieux ! Il ne rencontre pas des hommes tous les jours et par conséquent comme nous, lorsque nous sommes enfant et mettons tout à la bouche avant que maman se mette à hurler... Bref comme un enfant, le requin doit goûter voir mâchouiller pour savoir. C'est là une morsure visant à satisfaire la curiosité du requin. Il ne met pas toute la puissance de sa mâchoire et relâche vite sa prise. Cependant, une morsure mal placée peut entraîner une hémorragie, qui peut être mortelle.
-la morsure peut être une erreur d'interprétation. Eh oui vu du fond de la mer, l’homme a la même forme que les otaries ou les phoques. Un surfeur vu de dessous ou quelqu'un nageant à proximité d'une colonie de phoques peut être confondu avec l'une des proies habituelles du requin. (Pensez à regarder de nouveau le premier paragraphe sur les causes de décès en 2008).

Le mobile de l’homme

Les requins sont pêchés pour plusieurs raisons :
- dans 90 % des cas pour leurs ailerons. Ils sont vendus à un prix élevé, jusqu'à 400 euros le kilo, leur goût est très apprécié dans les soupes, mais à en croire Rod Stewart, ça ne fait qu’épaissir les bouillons et en aucun cas n’apporte de plus value d'un point de vue gastronomique.
- dans les autres cas : pour leurs cartilages utilisés contre les cancers, rhumatismes, arthrites, ... Malheureusement sans aucun fondement scientifique. Prenez le temps de taper : " Cartilage requin " sur un site de recherche et vous verrez que même des marques de cosmétiques françaises en emploi et pire que ces marques vendent du bio!
Bilan : le requin mord l’homme par peur, curiosité ou méprise et l’homme l’extermine pour des futilités.

Plus de requin, et alors ?

Certes on pourrait m’objecter, mais quel est le problème ? Un requin, ça ne sert à rien ! Alors là zen. Peu de gens sont familiarisés avec le réseau trophique des requins (ensemble de chaînes alimentaires reliées entre elles au sein d'un écosystème) et rares sont ceux qui ont connaissance du danger que représenterait leur disparition. Malgré une maturité sexuelle tardive : 25 ans, le requin est le roi des mers et le régulateur de sa faune depuis plus de 400 millions d’années. C’est à son contact que les espèces d’aujourd’hui ont été sélectionnées. Très peu d’espèces de requins ont la possibilité de se nourrir autrement qu’en gobant des poissons dont la taille n’excède pas celle de leur bouche. La perfection de leurs formes, leur puissance de nage et d'attaque, associée à un redoutable et subtil pouvoir de détection des proies (capteurs d’énergies et de magnétisme) en font des êtres d'exception. Leur rôle de prédateur est essentiel à l'équilibre des milieux marins et à sa bonne santé, le requin se nourrissant des poissons malades. Les requins jouent également un rôle de régulation des populations en évitant la prolifération des espèces qui pourraient appauvrir les milieux.
Par ailleurs, une étude portant sur 20 ans de données a été réalisée par la Royal Society, il en ressort qu'aucun requin ne dépasserait la profondeur d'environ 2500 mètres. Cette donnée est très importante car cela réduit drastiquement le territoire possible des requins mais, plus inquiétant, cela démontre aussi qu'aucun requin n'est hors de portée de l'homme et des outils de pêches-destructions modernes...


Cet article éloquant montre à quel point notre écosystème est fragile, et l'homme peut soucieux de la nature et des requins : leur présence depuis plus de 400 millions d'années sur notre planète est en train d'être remise en cause parl'homme, qui en compte 100 fois moins ! Leur sauvegarde est primordiale ...


Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1729_requin_predateur_idee_recue.php

Repost 0
Published by Helicoprion67 - dans Surpêche
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 23:21
Ci dessous quelques photos de EURO MINERAL - Bourse de Sainte Marie aux Mines (68) édition 2008 qui s'est déroulée du 26 au 29 Juin 2008 ; Environ 650 exposants de 60 pays




























@+
Repost 0
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 22:07
Sortie matinale organisée sous le soleil afin de fouiller un peu dans le Muschelkalk
Arrivée sur le site à 06h30 pour une grande matinée de recherche jusque 14h30
Quelques belles pièces ont été trouvées (et feront l'objet de photos prochainement), notamment :
- Dents d'Hybodus plicatilis
- Dents d'Hybodus elongatus
- Quelques vertèbres (Nothosaure)
- Pavé dentaire de poisson
- Ecailles de poissons (probablement Birgeria)
- Ecailles de Colobodus
- Dents de
Birgeria sp.
- Dents de Saurichthys
- Dents de
Nothosaure

Moi même (Helicoprion) sur la zone de fouille :




Mon frère (Corax) :


Exemple de bloc présentant des écailles de poissons :


@+ et bon surf ...
Repost 0
Published by Helicoprion67 - dans MUSCHELKALK LORRAIN
commenter cet article
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 23:07
Bourse agréable avec quelques stand dédiés aux fossiles, notamment aux fossiles locaux, ainsi qu'une exposition sur les insectes fort intéressante.
Le rendez vous est donc pris pour celle de 2009 par avance ...







Bon surf ... !
Repost 0
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 18:11

VENEZ NOMBREUX !!!!

Repost 0
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 22:52

Extrait d'un article sur les requins fossiles du Crétacé inférieur de Tunisie :

Le crétacé inférieur de Tunisie a livré de riches faunes de sélaciens dans la formation Douiret (Aptien) et les membres Chenini et Oum ed Diab (Albien). Ces faunes sont très différentes les unes des autres et suggèrent des milieux de dépôt différents. La faune de Douiret est dominée par des hybodontes (Hybodus
sp., Priohybodus arambourgi) complétés par quelques rares raies ("Rhinobatos" sp.). Cela pourrait indiquer un dépôt dans la partie d'un delta soumis à l'influence de la marée. La faune de Chenini est dominée par des requins néosélaciens (Cretodus semiplicatus, cf. Protolamna, cf. Scapanorhynchus, Onchopristis dunklei) et une nouvelle espèce de Tribodus, T. tunisiensis, indiquant un milieu marin peu profond, probablement plus éloigné de la côte que celui de la formation Douiret. Au contraire, la faune d'Oum ed Diab est dépourvu de tout néosélacien, indiquant un milieu de dépôt coupé de toute connexion marine. La faune d'hybodontes inclut Hybodus sp., Lissodus sp. ainsi qu'un nouveau genre de Lonchidiidae,
Diabodus tataouinensis.

Gilles CUNY1, Mohamed OUAJA2, Dorra SRARFI2, Lars SCHMITZ3, Eric BUFFETAUT4 & Michael J. BENTON5
1
Geological Museum, Øster Voldgade 5-7, 1350 Copenhagen K, Denmark
2
Office National des Mines, B.P. 215, 2035 La Charguia, 1080 Tunis cedex, Tunisia
3
Department of Geology, University of California, Davis, CA 95616, USA
4
CNRS, 16 cour du Liégat, 75013 Paris, France
5
Department of Earth Sciences, University of Bristol, Bristol BS8 1RJ, UK

Source :
http://www.ville-ge.ch/mhng/paleo/divers/paleovs9.pdf

Repost 0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 21:54

Classe : Chondrichthyes
Sous classe : Euselachii
Ordre : Carcharhiniformes
Famille : Triakidae
Genre : Galeorhinus (Blainville, 1816)
Espèce : Galeorhinus latus
Localisation : Ungoza, Kujulus - Schicht, Kazakhstan
Repost 0
Published by Helicoprion67 - dans Triakidae
commenter cet article
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 21:45
 
Classe : Chondrichthyes
Sous classe : Euselachii
Ordre : Synechodontiformes
Famille : Palaeospinacidae
Genre : Synechodus (RUESS, 1845)
Espèce : Synechodus "Paleospinax" dispar

Localisation : Tykbutak, Kazakhstan
Etage : Albien
Repost 0
Published by Helicoprion67 - dans Palaeospinacidae
commenter cet article
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 21:04


Classe : Chondrichthyes
Sous classe : Euselachii
Ordre : Synechodontiformes
Famille : Palaeospinacidae
Genre : Synechodus (RUESS, 1845)
Espèce : Synechodus "Paleospinax" dispar

Localisation : Tykbutak, Kazakhstan
Etage : Albien

Repost 0
Published by Helicoprion67 - dans Palaeospinacidae
commenter cet article